Arrêtons d’en vouloir aux refuges qui euthanasient

Les chiffres du Ministère de l’agriculture en 2013 annonçaient 50 000 euthanasies d’animaux par an dans les refuges et associations en France.

Nous n’avons malheureusement pas de chiffres plus récents sur les euthanasies (c’est un sujet extrêmement tabou, attention…) mais en 2018, la SPA de Paris annonçait entre 80 000 et 100 000 abandons d’animaux par année. (elle en recueille pour sa part 40 000 d’entre eux environ.)

Donc, si on prend en compte que le chiffre des abandons bat son triste record chaque année, on peut imaginer que le chiffre des euthanasies s’est gonflé aussi depuis 2013… En bref, on peut imaginer que 50% des abandonnés terminent leur vie à ce moment là. Ce qui est… désespérant.

Il ne faut cependant pas jeter la pierre sur les associations de protection animale. En fait, les euthanasies sont inévitables.

Certains refuges ont une politique du « zéro euthanasie » : ils ne sont pas source de moins d’euthanasies pour autant ! C’est juste qu’ils ne les pratiquent pas eux-mêmes et laissent ce boulot aux fourrières qui sont souvent le point d’entrée d’une grande majorité d’animaux abandonnés.

Car en ne pratiquant pas l’euthanasie, ça veut dire qu’on ferme ses portes et qu’on accepte un nouveau pensionnaire de fourrière qu’en cas d’adoption qui libère un box dans notre refuge. Les fourrières ne pouvant pas non plus derrière entasser les animaux en attendant des places en refuges, et n’étant tenues de les conserver que pendant le délai légal de 8 jours ouvrés, c’est donc eux qui « font de la place ».

Je comprends cependant tout à fait les directeurs de refuge qui choisissent de ne pas euthanasier, chacun sa sensibilité propre. Je serais probablement moi-même ce type de directeur là. Je suis déjà nulle en famille d’accueil et incapable de faire adopter l’animal, alors imaginez-moi en train de faire une liste d’euthanasies… ça ne fonctionne pas.

Mais rien ne sert donc de classer les refuges avec les « biens » d’un côté qui ne font pas d’euthanasies, et les « pourris » de l’autre qui euthanasient… au final, le nombre de morts reste le même.

Le gros souci étant que ce sujet est si tabou que le grand public peut vite croire que l’euthanasie n’est pas beaucoup pratiquée, seulement par les refuges les plus douteux… la réalité est que la plupart des refuges qui pratiquent l’euthanasie ne l’admettent pas… et ce pour ne pas ternir leur image. On pourrait presque croire qu’un refuge, c’est un Club Med pour animaux. Et c’est là qu’on perd selon moi totalement la notion d’urgence de la situation, qui pourrait pourtant certainement nous aider à faire changer les mentalités et comportements face à l’adoption.

Je ne comprends absolument pas cet angle de communication.

Comment sensibiliser le public sur une situation grave si on laisse penser qu’elle ne l’est pas ?

Si on veut aller plus loin pour défendre les refuges qui euthanasient on peut aussi considérer qu’au moins, ces refuges laissent une chance à certains animaux qui dans l’autre cas n’auraient jamais dépassé la porte de la fourrière. Qui n’auraient jamais eu de box avec une fiche et un nom, une annonce sur internet, une visite de potentiels adoptants. Car en fourrière sans passer par la case refuge, on y meurt dans le silence et dans l’indifférence.

Il y a des fourrières mieux que d’autres qui essayent d’alerter toutes les associations possibles pour trouver une place, il y a des refuges qui ont l’euthanasie un peu plus facile que d’autres… malgré un système plus ou moins équilibré, dans tous les cas, la grande majorité essaie juste de faire comme elle peut avec ce qu’elle a, et quand il y a trop d’animaux abandonnés pour trop peu de places, et bien quand ça ne rentre pas, ça ne rentre pas…

Bref, je ne vous dis pas que les refuges qui euthanasient c’est génial… je vous dis juste :

Arrêtons d’en vouloir aux refuges pour les euthanasies : les coupables c’est nous, pas eux.

Tant qu’on abandonnera à tour de bras, qu’on achètera des animaux au lieu de sauver ceux qui sont dans le couloir de la mort, qu’on encouragera les portées de particuliers en adoptant des chatons gratuits ou des chiens à prix cassés, et bien on est tous responsables. Les refuges eux, essaient tant bien que mal de gérer les conséquences de nos conneries.

Attention, je n’ai rien contre l’élevage, j’aimerais simplement que ce milieu soit plus raisonné face au déluge d’assassinats. Qu’on ne sélectionne qu’une poignée d’éleveurs sérieux pour la préservation des races, et que les naissances soient mesurées et limitées.
Quant aux particuliers qui font de la reproduction non LOF, il faudrait simplement leur couper la tête que ce soit illégal. Pas de pitié.
La surpopulation d’animaux de compagnie est ce qui créé toutes ces morts injustes.

Pour le moment, on ferme les yeux… mais combien de morts encore faudra-t-il pour changer les choses ?

Tout ceci m’est insupportable.

Et c’est pourquoi je ne pourrai personnellement jamais faire autrement qu’en adoptant.

Même si le chien que vous décidez d’adopter n’est pas en risque d’euthanasie élevé, vous allez sauver la vie d’un autre animal abandonné dans tous les cas en libérant une place. C’est mathématique.

Changeons le monde ensemble : adopt, don’t shop ! 🙂

3 Replies to “Arrêtons d’en vouloir aux refuges qui euthanasient”

  1. malheureusement vous avez entierement raison madame les coupables se sont nous nous qui voulons un bb chat ou chien et sans passer par les marchands d animaux nous demandons le chaton d’un copain qui vient d avoir une portée ou un chiot…il faut surtout accepter de faire stériliser nos animaux sans passer pour une grosse s…..e de refuser que mon chien ne se reproduise ou une tortionnaire si je fais opérer ma chienne!

  2. Nathalie Audard dit : Répondre

    Merci pour votre article ! Les animaux ne sont que les victimes de notre inconsistance, et les refuges en arrivent à être eux-mêmes victimes de toute l énergie qu ils mettent à prendre soin d eux. Où l on en arrive à penser que le refuge, c est finalement « pas mal » pour un animal. Le monde rêvé serait que les refuges n aient pas à exister; mais ça…. c est sans doute un autre monde !

  3. Désolée mais je ne suis pas du tout d’accord… Je comprend qu’il y ait des euthanasies parce qu’il y’a des animaux malades et qu’il y en a beaucoup trop mais j’ai trop vu ces serial killers a l’oeuvre tuer de chats beaux calins jeunes et en santé alors qu’ils aurait eu moyen de faire comme d’autres refuges qui fonctionne avec des familles d’accueil… J’ai vu des rescues mettre 3-4000$ sur des chats errants de 8 ans et même si je sais que c’est impossible de tous les soigner a ce prix il me semble qu’il y a quelque chose entre le 2… Quand je vois un post qui parle d’un chat errant blessé et que le refuge a été appelé je me dépêche d’aller le chercher avant eux pcq je crois qu’il a autant le droit de vivre qu’un autre et si je peux lui donner au moins quelques mois dans sa misérable vie. Si je peux faire des demandes de dons ou l’envoyer dans des refuges no kill les refuges qui assassinent le peuvent aussi….

Laisser un commentaire