Chien et enfant en bas âge

Grandir avec un chien est une véritable chance, plusieurs études ont d’ailleurs montré les bienfaits des animaux sur les enfants.

En tant que parent, observer cette relation sera un vrai bonheur au quotidien, et aider à la construire sera aussi enrichissant que primordial. Il y a effectivement de grandes règles générales à appliquer, ainsi que quelques astuces, qui permettent de créer une relation harmonieuse, pour que l’enfant et le chien deviennent les meilleurs copains !

Les premiers contacts

C’est le grand jour, vous revenez de la maternité avec votre petit humain flambant neuf à présenter à votre chien, ou à l’inverse, vous arrivez à la maison avec un nouveau membre de la famille à 4 pattes à présenter aux enfants ?

Dans les deux cas de figures pas vraiment de différence pour faire les présentations, l’important étant que tout le monde soit calme et détendu. Vous devez donc avoir un chien calme, des enfants calmes, et être vous-même dans un esprit de confiance. Votre chien (ou votre enfant !) n’est pas un monstre, et personne ne devrait manger personne.

Car confiance rime quand même avec prudence, il faudra simplement respecter la règle n°1 qui poursuit le chien partout dans le cadre des découvertes : c’est le chien qui vient, pas l’inverse.

Obtenez de votre chien un comportement le plus calme possible et laissez-le venir renifler ces odeurs de lait et de tartine. Il va vite comprendre son intérêt à pactiser avec le mini-vous. Côté enfant, pas de cris, pas de fuite, pas de gestes démesurés, pas de caresse forcée… c’est à ce moment en tant que parent que vous commencerez à dessiner les contours de cette nouvelle relation.

Cette rencontre paraîtra éventuellement plus facile avec un chiot qui n’a que 3 mois, mais même si le danger est bien plus faible, il me parait nécessaire, et ce dès le début, de ne pas permettre des comportements qui pourraient être nuisibles par la suite, tels que les mordillements du chiot, le chiot que l’on laisse sauter en permanence sur les enfants… ou bien les enfants qui prendraient un peu trop le chiot pour une peluche remuante. Soyez donc cohérent dès les premiers instants en pensant au futur de cette relation.

Les bons et les mauvais comportements

Il n’y a pas de liste exhaustive, d’autant que chaque chien a aussi sa personnalité et que votre propre connaissance de cette dernière compte également.

Il ne faut cependant jamais perdre de vue que même le plus gentil des chiens peut un jour devenir mordeur.

Afin de limiter les risques de morsures :

  • Ne pas laisser l’enfant seul avec le chien ou le chiot, JAMAIS. (personnellement, un chiot de 5 mois m’a sauté au visage quand j’avais 4 ans, donc ne pas croire que chiot = inoffensif petit animal rempli uniquement de joie et d’amour)
  • Ne pas laisser l’enfant manipuler le chien comme il le souhaite, interdire dans un premier temps de toucher les oreilles, la queue, les pattes… tant que les gestes ne sont pas mesurés en tout cas.
  • Apprendre à l’enfant à laisser le chien tranquille quand il est dans son panier. Le panier est un château fort dans lequel le chien se mure, l’enfant n’y est pas convié, jamais, sous aucun prétexte. Sauf quand le chien n’y est pas éventuellement, car ça reste une place de choix pour faire du coloriage apparemment.
  • Le chien doit pouvoir manger au calme, sans enfant qui passe à proximité de la gamelle toutes les 5 minutes. C’est stressant. Moi non plus je n’aimerais pas.
  • On ne laisse pas le chien mordiller, ou sauter à outrance. Vous prendrez le pli quand votre enfant s’explosera au sol pour la 5ème fois dans la même semaine à cause d’un coup de fesse canin trop vigoureux, je ne m’en fais pas pour ça.
  • On se méfie de certains chiens qui ont un instinct de prédation ou de berger élevé : l’enfant qui court en criant est une proie appétissante ou un mouton à ramener fissa dans le troupeau. Et ça peut être ramené par le mollet.
  • On fait attention quand l’enfant se balade dans le salon avec un gâteau à la main, votre chien pourrait ne pas résister à la tentation.
  • On maîtrise les jeux avec le chien : pas de jeux de bagarres, on fait attention avec les jeux de lancer qui excitent le chien, on fait attention si le chien a tendance à reprendre le jouet quand on le saisit… bref, surveillance accrue !

Certains chiens sont évidemment plus tolérants que d’autres, et vous pourrez ajuster cette liste au fur et à mesure de votre connaissance de cette nouvelle relation. Mais il ne faut pas chercher à forcer : un enfant survivra s’il ne peut jamais aller dans le panier avec le chien, et votre compte instagram survivra aussi de ne pas avoir cette merveilleuse photo. En tout cas, il vaut mieux perdre des followers que d’avoir un enfant défiguré. Enfin, je crois.

Les restrictions et la prudence ok, mais qu’est-ce qu’on peut faire pour leur permettre de devenir meilleurs amis ?

Pour augmenter la complicité entre le chien et l’enfant :

  • On apprend le respect des animaux à l’enfant. C’est bateau dit comme ça, mais c’est un peu la base vous en conviendrez. En raccourci : on lui apprend rapidement qu’un animal peut avoir mal, peut être triste, peut vouloir être tranquille… en gros, il y a du sentiment là dedans, comme toi, alors traite-le comme tu voudrais qu’on te traite.
  • On apprend les bonnes caresses : on apprend à l’enfant à faire de vraies caresses, aux bons endroits, aux bons moments. Top pour la motricité fine.
  • On peut laisser le chien se poser discrètement dans le coin quand l’enfant mange. Alors attention je ne veux pas brusquer les spécialistes canins qui sont encore dans la dominance et la prise de pouvoir par la nourriture, mais déjà : le chien est le meilleur aspirateur quand on a un enfant qui met 10% de son assiette au sol. Et en plus, vous verrez que votre chien va vraiment se mettre à beaucoup beaucoup beaucoup adorer ce petit humain qui représente un bel avantage d’un coup. Donc si le chien est sage, et sait se trouver un « poste de surveillance » ni trop près ni trop loin, et qu’il attend son moment pour venir faire le nettoyage, je pense que c’est tout bénef pour la relation enfant-chien.
  • On apprend à l’enfant à donner des friandises au chien. Même concept, l’achat d’amour par l’estomac. Toujours efficace.
  • On peut mettre en place des petits rituels pour renforcer la relation : personnellement j’ai choisi le matin et le soir, au moment du coucher et du lever de l’enfant. Le chien et le chat viennent toujours dans la chambre de ma fille à ces moments et ils y sont invités, pour dire « bonjour » et « bonne nuit ». Le chien a même le droit de coller sa truffe sur la tête de l’enfant, après tout il paraît que c’est bon pour le système immunitaire. Il n’y a pas de petit profit dans la vie.
  • On encourage les jeux entre l’enfant et le chien, que ce soit des jeux de chien, ou des jeux d’enfant. Malinka est extrêmement douée pour faire semblant de manger dans les tasses de la dînette.
  • Vers les 3 ans du bambin, selon le chien et/ou son niveau d’éducation (il ne faudrait pas que l’enfant devienne un cerf-volant) on peut donner la laisse à l’enfant. C’est un peu la consécration pour tous à ce moment là, la transmission ultime.
  • Vers 3 ans également, on peut commencer à apprendre à l’enfant à donner des ordres au chien à coup de friandises. Il ne vous reste ensuite plus qu’à inscrire l’enfant dans une école d’éducation canine et voilà, affaire rondement menée.

C’est en tout cas une merveilleuse aventure, qui permet d’ouvrir l’esprit de l’enfant sur les questions de respect des autres et de leur sensibilité, et qui permet également de responsabiliser, même tout petit. Et surtout, cela ouvre en grand le coeur, pour vivre dès le plus jeune âge une des plus belles histoires d’amour d’une vie. En tout cas c’est ce que je souhaite à ma fille.

Côté chien, je pense que la relation est également spéciale quand tout se passe bien, le chien peut rapidement devenir très protecteur avec l’enfant et même vous, vous ne passerez plus la douane si vous devenez un danger. Le chien choisira souvent l’enfant. (ingrat.) (mais, c’est la preuve du succès de votre travail !)

Respect, amour, et confiance.

2 Replies to “Chien et enfant en bas âge”

  1. Merci pour ce résumé rempli de conseils et d’amour, je suis ravie d’etre tombée dessus car nous allons chercher le chiot labrador début décembre et cela m’inquiète par moment de savoir si c’est le bon moment avec nos deux filles de 2 ans et demi et 4 ans et demi, mais après vous avoir lu j’ai hâte d’assister à des scènes qui vont les responsabiliser et remplies d’amour.

    1. Je vous souhaite une belle aventure 🥰

Laisser un commentaire